La mairie

Un redressement économique engagé depuis 2014 (extrait bulletin municipal janvier 2018)

Suite à notre demande d’évaluation des comptes pour apprécier objectivement nos perspectives, le Percepteur a analysé notre situation financière sur les cinq dernières années. Cette analyse impartiale met en évidence le redressement économique auquel nous sommes parvenus en 2014-2015 et 2016 pour restaurer notre capacité d’autofinancement (CAF).

Toutefois, cet examen positif confirme une réalité financière fragile, causée par la baisse des dotations d’état et la suppression récente des contrats aidés qui entraînent des recettes toujours plus faibles.

Les dépenses de fonctionnement quant à elles, progressent mécaniquement de manière inaltérable car nous sommes parvenus au maximum des réductions primaires possibles sans affecter la qualité de nos services à la population.

Une attention soutenue devra être apportée pour contenir les charges de fonctionnement 2018 et 2019 afin d’éviter une altération lourde de notre capacité d’investissement par manque d’épargne nette.

La mise en œuvre récente du PLU nous autorise à espérer des recettes nouvelles en 2019 grâce à la concrétisation du lotissement du Marchais. Toutefois, cette perspective de recettes est dépendante de la réforme fiscale en cours de la taxe d’habitation dont nous ne connaissons pas la finalité. Aussi, nous resterons prudents et attentif tout en restant attachés à un développement maîtrisé de notre commune, indispensable à son épanouissement socio-économique mesuré.


Les recettes de fonctionnement

Ce tableau permet de constater la baisse des recettes provenant de la baisse des dotations d’état (en violet).

2.1.1 graphique budget1

 
Les dépenses de fonctionnement

Ce tableau permet de constater la réduction des dépenses de fonctionnement (en vert) afin de retrouver une capacité d’investissement.

 2.1.2 graphique budget2


Eléments concernant les dotations

La dotation globale de fonctionnement (DGF) représente la participation de l'État au fonctionnement des collectivités territoriales. Elle constitue une ressource libre d'emploi pour les communes et les groupements à fiscalité propre.

Ce tableau permet de constater la baisse des dotations d’Etat (plus de 100 k€) qui provoque la baisse de nos recettes de fonctionnement.


2.1.3 graphique budget3

 

Capacité d’autofinancement nette

La capacité d'autofinancement nette (CAF nette) représente l'excédent résultant du fonctionnement après remboursement des dettes en capital. Elle représente le reliquat disponible pour autofinancer des nouvelles dépenses d'équipement. La CAF nette est une des composantes du financement disponible. La CAF nette est un indicateur de gestion qui mesure, exercice après exercice, la capacité de la collectivité à dégager au niveau de son fonctionnement des ressources propres pour financer ses dépenses d'équipement, une fois ses dettes remboursées.

Ce tableau permet de constater l’amélioration de notre capacité d’autofinancement nette depuis 2014.

Pour plus d’informations, consulter l’analyse financière du percepteur ici.

2.1.4 graphique budget4

D’une manière générale, sur les 3 dernières années, les efforts de réduction des dépenses de fonctionnement ont porté principalement sur :
Les charges directes (l’eau, l’électricité, la renégociation des contrats : - 36,6 % en passant de 801 000 € à 508 000 €).
Les charges du personnel (-4,9 % de 1 026 000 € à 975 000 €)Le budget primitif 2018 a été voté en décembre dernier en prenant en compte ces considérations avec une grande attention portée à notre Capacité d’Auto-Financement (CAF) qui est redescendue à 7,4 ans de remboursement de la dette.
Le seuil d’alerte étant à 10 ans.

 

Présentation graphique des principaux postes du budget primitif 2018 en dépenses et recettes

2.1.5 graphique budget5

2.1.6 graphique budget6

logo actualites
Haut de page